lundi 13 avril 2020

Le professeur Raoult et la chloroquine

Je ne suis pas compétent pour savoir si l'hydroxychloroquine est efficace ou non pour combattre le coronavirus. Je sais par contre qu'en cas d'épidémie une population sera toujours tentée de croire celui qui lui propose un médicament miracle : l'emballement autour du protocole du professeur Raoult est une manifestation de ce phénomène.

Je ne connais pas le professeur Raoult et n’ai aucune opinion sur sa personne – peut-on d’ailleurs vraiment avoir une opinion sur une personne ?

On doit, par contre, avoir une opinion sur les comportements ne serait-ce que pour savoir lesquels on peut avoir soi-même et lesquels il faut refuser. Adopter par exemple le rôle du gourou entouré d’admirateurs, est-ce un comportement que l’on puisse s’autoriser ? N’est-il pas préférable d’agir et parler en personne libre parmi des personnes libres ?

On peut encore avoir une opinion sur la cohérence de ce que dit quelqu’un, car une pensée incohérente s’annule elle-même.

Le professeur Raoult s'inspire du philosophe Paul Feyerabend qui, voulant critiquer l’académisme et le conformisme qu’il juge trop fréquents chez les scientifiques, a outrepassé cette critique légitime pour adopter une position de principe « contre la méthode ».

Sa critique de la méthode consiste cependant à proposer... une méthode, l’« anarchisme épistémologique ». La philosophie de Feyerabend se nie ainsi elle-même, comme le font ceux qui affirment qu’« il est absolument vrai que tout est relatif », ou encore comme le font les anarchistes qui, hostiles par principe aux organisations, tentent toujours et inévitablement de s’organiser.

Une des conséquences de la philosophie de Fayerabend, c’est qu'une intuition peut être aussi « vraie » que le constat expérimental d'un fait. Dire cela, c’est faire jouer la pensée à la roulette car l'exactitude d'une intuition n’est qu’une probabilité, éventuellement très faible.

Je crains bien que ce ne soit le cas du protocole du Professeur Raoult. Attendons les conclusions d'une expérimentation rigoureuse et méthodique : nous saurons alors si nous avons, avec lui, gagné à la roulette.

6 commentaires:

  1. Voici ce que j'ai posté, ce matin, suite à ma reprise de message en faveur de: l'application de prtocole de soins du Pr Raoult:

    Vous n'avez pas été sans remarquer ma défense du Pr. RAOULT. Certains ont pu me le reprocher; je voudrais m'en expliquer.
    Je défends d'ABORD la démarche (ou protocole): dépister, soigner si possible dès suspicion (ou premiers symptômes); ENSUITE, la nécessite d'un essai mené en double aveugle, (surtout contre placebo et non contre traitement antérieur) m'a toujours semblé ETHIQUEMENT inadmissible; ENFIN, les médicaments utilisés étaient bien connus ainsi que leurs effets secondaires.
    MAIS, car il y a un MAIS d'importance,
    il est vrai que l'efficacité du traitement n'est pas assuré et que les malades traités pris à ce stade (précoce) de la maladie auraient très bien pu guérir (ou mourir) aussi "bien" sans traitement.
    Plutôt que de lancer des "études" biaisées dès le départ car appliquant le protocole en dehors de son champ (seulement après complications) ,
    plutôt que de monter en communication des cas d'intoxication ou de décès attribués à l'HydroxyCloroquine;
    ne vaudrait-il pas mieux, certes lancer une étude statistiquement parfaite, mais AUSSI rechercher des éléments qui conforteraient (ou pas) de protocole Raoult, comme le niveau de risque devant l'épidémie pour les patients déjà traités à cette molécule?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Michel,

    D'un point de vue philosophique, la méthode est une démarche rationnelle destinée à découvrir et à démontrer la vérité. D'un point de vue médical, la méthode est un procédé thérapeutique qui tend à prévenir la maladie.

    De quoi parlez-vous en attendant les résultats d'une expérimentation rigoureuse et méthodique quand des milliers de gens sont infectés et qu'il faut les traiter dans l'urgence pour leur propre survie ?

    La médecine est un Art compliqué et difficile. Les médecins ne sont pas des actuaires, ne faite pas cette erreur. Le diagnostique médical établit par un médecin est valable pour un patient donné, potentiellement invalide (voir mortel) pour le patient suivant.

    Au passage le professeur Raoult n'a pas été le seul à proposer un protocole médicamenteux pour faire face à cette urgence. Quid du docteur Sabine Paliard-Franco par exemple ? A ma connaissance il y a en ce moment six protocoles médicamenteux efficaces (hors protocoles et AMM) dispensés aux malades dans le monde. Pourquoi notre attention se focalise-t-elle particulièrement sur un seul individu ?

    Les médias hexagonaux sont en train de faire campagne pour nous dépeindre un individu nommé Raoult jouant le rôle de gourou. Le personnage n'est pas un inconnu et il ne sort pas du bois. De plus il ne travaille pas seul dans son coin à distiller une potion. Il travaille en coordination avec d'autres médecins et pharmaciens, tout en restant en contact avec des hôpitaux dans le monde entier. Gourou me semble particulièrement inadapté ici. Et pourquoi pas Panoramix des calanques et la potion magique aussi ?

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas sûr qu'il soit utile de s'intéresser à la légitimité scientifique et méthodologique de "protocole Raoult".
    Ce qu'il conviendra de savoir c'est s'il a effectivement sauvé des vies, chez nous et ailleurs.Pour le reste on peut aimer ou non le bonhomme, je trouve cela sans importance !

    RépondreSupprimer
  4. La question de la vérité est un sujet passionnant et difficile. LA pensée de Fayerabend doit être rapprochée de celle de Khun et mise dans la perspective de celle de K. Popper. Ne peut on admettre que dans leurs usages les savoirs peuvent être relatifs ? C'est ce qu'étudie Frank Guarnieri directeur du Centre de recherche sur les risques et les crises de Mines ParisTech et Yoan Moreau. Ils ont étudié la catastrophe de Fukushima survenue le 11 Mars 2011. Les procédures ne marchaient pas. Du 11 au 16 Mars 2011, absence totale de données techniques sur l'état de la centrale. Dans ces conditions comment agir ? Masao Yoshida, le directeur de la centrale, décide malgré tout d'agir sur sa propre compréhension des phénomène. Il témoignera, plus tard, d'avoir intérioriser le comportement de la centrale comme s'il s'agissait d'une bête, d'un être vivant. La mobilisation des savoirs en cas de catastrophe peut bouleverser les idées bien installées. http://www.annales.org/re/2020/re98/2020-04-13.pdf

    RépondreSupprimer
  5. Intuitivement, je ressens comme un grand danger ces campagnes répétées visant à disqualifier l'intuition.
    Car, sans intuition, pas de pensée personnelle, pas de créativité, pas d'initiative.

    Dans le milieu médical, j'y vois la main de bigpharma/bigmafia visant à prendre l'ascendant sur les esprits pour s'imposer comme étant le seul détenteur de la vérité vraie.

    Car l'avantage des protocoles de "la méthode" c'est qu'ils sont très coûteux. Ils constituent donc une belle barrière d'entrée pour écarter ceux qui n'ont pas leur puissance financière.

    Déjà, ils ont pris le contrôle des facultés de médecine,
    Déjà, ils ont pris le contrôle des revues médicales,
    Déjà, ils ont pris le contrôle du conseil de l'ordre,
    Déjà, ils ont pris le contrôle du ministère de la santé,
    Déjà, ils ont pris le contrôle de certains grands média,

    Déjà, ils ont réussi à tuer la phytothérapie,
    Déjà, ils ont réussi à neutraliser le Pr Benveniste,
    Déjà, ils ont réussi à disqualifier l'homéopathie,
    Déjà, ils ont réussi à imposer 11 vaccins obligatoires, dont tous ne se justifient pas pour des raisons médicales,
    Déjà, ils ont réussi à imposer, pour le Covid19, la gestion que l'on sait.

    Maintenant, c'est au tour du Pr Raoult. Il faut le disqualifier parce qu'il travaille à redécouvrir l'usage de médicaments anciens et peu coûteux.

    Bref, cette mafia puissante est très active pour promouvoir ses produits rentables, et pour neutraliser méthodiquement tout ce qui peut l'empêcher de les vendre à prix d'or.

    Michel, s'il te plait, ouvre les yeux et ne rentre pas dans leur jeu. Tes intuitions sont précieuses ; tous ceux qui te suivent le savent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Loin de moi l'intention de dénigrer l'intuition ! Elle est créatrice, elle ouvre des pistes dans l'inconnu.
      Mais il faut la contrôler, car souvent aussi elle nous égare : la piste qu'elle a ouverte n'est qu'une impasse.
      C'est pourquoi il faut savoir être méthodique après avoir été intuitif. Je contrôle soigneusement mes propres intuitions, je les soumets à la critique (la mienne et celle des autres).
      C'est pourquoi aussi je me méfie d'un penseur comme Feyerabend, d'un chercheur comme Raoult, qui disent être "contre la méthode".
      Il arrive certes que l'invocation de la "méthode" ne soit que le paravent d'une médiocrité : il faut la soumettre au bon sens, c'est-à-dire à l'intuition... mais c'est dans une autre étape que celle de l'intuition initiale.

      Supprimer